« Accueil | La parodie de l'éthanol... » | The Métropolitain : La contribution des anglophone... » | Pleurez ou hausser les épaules » | Comment on se "mondialise"? » | Menteuse et voleuse? » | Obsession syndicale? » | Indexer à l'IPC? » | La vie en rose » | RIP : Alexandre Soljenitsyne » | Une drôle d'idée(bis) »

Le mythe de la Suéde

Mon ami Yanick Labrie avait déjà fait une partie du travail il y a plusieurs mois en publiant un article dans Le Devoir au sujet du mythe social-démocrate de la Suéde lorsqu'il disait que : .
Parmi les 50 plus grandes entreprises actives en Suède, aucune n'a vu le jour entre 1970 et 2000. Le nombre d'emplois total a crû de seulement 8% en Suède ces 30 dernières années, comparativement à 48% au Québec. En fait, il ne s'est créé aucun emploi net dans le secteur privé depuis le milieu du siècle dernier, même si la population de Suédois en âge de travailler s'est accrue d'environ un million de personnes (...) Au début des années 1990, la Suède se trouvait dans une impasse qui n'est pas sans rappeler la situation québécoise et canadienne de l'époque, en pire. Une grave crise économique a eu comme conséquences de faire chuter la production de 5%, de hausser le chômage de 8 points de pourcentage et d'augmenter la dette de 46% à 81% du PIB en quelques années. Du 4e rang des pays les plus riches au monde en 1970, la Suède a progressivement dégringolé jusqu'au 16e rang en 1995.
Ajoutant que les réformes de marché ont contribués à une reprise économique :
On a procédé à la déréglementation de plusieurs monopoles publics et d'autres industries sclérosées: les secteurs du transport aérien et ferroviaire, du taxi, de l'électricité, des télécommunications, des services postaux, de même que la vente au détail et la vente d'alcool ont tous été libéralisés à différents degrés. Cela a permis d'abaisser considérablement les coûts de ces services.(...)Au chapitre de la fiscalité, la décision récente d'abolir l'impôt sur la fortune est la dernière d'une série de réformes entamées dans les années 1990 et visant à réduire le fardeau fiscal des Suédois. Par ailleurs, la fiscalité des entreprises et du capital qu'elles investissent est parmi les plus faibles au monde, ce qui contribue à les rendre plus concurrentielles sur le marché international.
Maintenant, l'historien Suédois et auteur Johan Norberg nous
fait part de ce commentaire sur Reason.Tv

Libellés : , ,

le site m'interesse .. mille merci ..

C'est bien monsieur Geloso de rétablir les faits un peu plus parce qu'à chaque fois qu'il y a un débat entre la gauche et la droite économique, la go-gauche finit toujours par nous envoyer ce qu'ils croient être un jab qui va nous mettre au plancher en nous parlant de la Suède sociale-démocrate et des autres pays scandinaves.

On voit par cet article que ce qui a aidé la Suède n'est peut-être pas toujours ce qu'on pense et ce qui aidera la province de Québec et le reste du Canada, c'est peut-être un peu les mêmes choses qui ont aidé la Suède.

Enregistrer un commentaire

Vincent Geloso

Blogroll




    Share Top Blogues Add to Technorati Favorites Blog-onautes Directory of Politics Blogs Politics Top Blogs Politics Blogs Vincent Geloso: 100% libéralisé Sonde de mesure

    Powered by FeedBurner

    Abonnez vous au podcast


    Subscribe to Vincent Geloso: 100% libéralisé by Email
Publié avec Blogger
& 3C